La pratique interne

Le Tai Chi dans sa forme externe est un art du mouvement, dans sa forme interne, c’est une méthode de méditation employant les mouvements subtils et les sensations internes du corps comme méthode de concentration de l’esprit. Dans la poussée des mains par exemple la pression externe qu’exerce un partenaire va nous aider à renforcer notre concentration, sentir son corps et non pas l’imaginer.. C’est avec l’aide de cette pression qu’un relâchement, une concentration véritable et une sensibilité profonde peut véritablement se former. Seulement se baser sur une visualisation et une imagination de ce que le corps fait n’est pas la méthode du Tai Chi.

En parallèle du travail physique, la libération des mouvements subtils du corps ne peut se faire sans dénouer ses émotions profondes et la déconstruction de ses tensions émotionnelles.  Les émotions et le corps sont intimement liés. La pratique corporelle sur laquelle nous nous exerçons sur le long terme a un effet profond également sur la façon dont nos émotions se forment. En donnant l’habitude à notre corps de se contracter/durcir, nous aurons plus facilement tendance à nous raidir émotionnellement quand une pression ou contrainte extérieure survient. En apprenant à se relâcher face à une force physique, il y a plus de chance de lâcher prise et conserver son calme intérieur dans les situations dures. C’est un premier étape vers un développement intérieur plus essentiel au delà du corps physique.